25 x 37.5 | Série de photo | 2016-2017





Il s’agit d’un travail documentaire sur les marchés, les boutiques et les stands, et d’un portrait de la ville et de la surabondance des objets en France et en Chine.

Les vendeurs sont seuls parmi la prolifération. Le regard se porte sur la relation entre la personne et l’environnement surchargé, les objets qui l’avalent. L’intention est de révéler les attitudes communes : la solitude, le silence et parfois l’étrangeté de cette situation, grâce aux lignes dominantes et aux lumières variées de ces espaces.

Selon moi, ces étalages semi-ouverts ne sont plus ni publics ni privés. D’ailleurs, contrairement aux étalages des grands magasins, leur organisation et leur mise en valeur sont très personnelles, comme dans une exposition.
All content ©2020 HAN Yaqun